samedi 24 mars 2012

Les gorges de la Chiffa - Wilaya de Médéa


La Chiffa - descend du Djebel-Mouzaïa, qu'elle contourne, et coule du Sud au Nord à travers des gorges profondes, entre dans la Mitidja, court sur un lit de sable et de gravier et va jusqu'au pied du Sahel.
Là, après un parcours de 75 kilomètres, elle reçoit l'Oued-Djer, grossi du Bou-Roumi, et prend alors le nom de Mazafran.
L'Oued-Djer prend naissance au pied du Zaccar, traverse les montagnes de Soumata, débouche dans la plaine de la Mitidja près d'El-Affroun, sur l'ancien territoire des Hadjoutes ; se dirige vers le Sahel, qu'il contourne de l'ouest à l'est, et va se joindre à la Chiffa pour former le Mazafran - son parcours est de 80 kilomètres.
La Chiffa a pour principal affluent, sur sa rive droite :
L'Oued-Sidi-el-Kébir, qui prend naissance dans les flancs des Beni-Salah, va du sud au nord jusqu'aux approches de l'enceinte de Blida, tourne à l'ouest et suit cette direction jusqu'à sa jonction avec la Chiffa - ses eaux, aménagées avec soin, sont d'abord employées à faire mouvoir des usines auxquelles Blida doit en grande partie sa prospérité, puis réparties entre la ville et les jardins de Blida, et les villages de Montpensier et de Joinville.

La Chiffa - descend du Djebel-Mouzaïa, qu'elle contourne, et coule du Sud au Nord à travers des gorges profondes, entre dans la Mitidja, court sur un lit de sable et de gravier et va jusqu'au pied du Sahel.
Là, après un parcours de 75 kilomètres, elle reçoit l'Oued-Djer, grossi du Bou-Roumi, et prend alors le nom de Mazafran.
L'Oued-Djer prend naissance au pied du Zaccar, traverse les montagnes de Soumata, débouche dans la plaine de la Mitidja près d'El-Affroun, sur l'ancien territoire des Hadjoutes ; se dirige vers le Sahel, qu'il contourne de l'ouest à l'est, et va se joindre à la Chiffa pour former le Mazafran - son parcours est de 80 kilomètres.
La Chiffa a pour principal affluent, sur sa rive droite :
L'Oued-Sidi-el-Kébir, qui prend naissance dans les flancs des Beni-Salah, va du sud au nord jusqu'aux approches de l'enceinte de Blida, tourne à l'ouest et suit cette direction jusqu'à sa jonction avec la Chiffa - ses eaux, aménagées avec soin, sont d'abord employées à faire mouvoir des usines auxquelles Blida doit en grande partie sa prospérité, puis réparties entre la ville et les jardins de Blida, et les villages de Montpensier et de Joinville.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire